15 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Le PHTK “édenté” suite aux démissions de plusieurs de ses membres

Alors que l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse fait brûler le torchon au sein de l’institution étatique. Parallèlement, le parti Haïtien Tèt Kale(PHTK), bannière dont le président Jovenel Moïse a été élu président d’Haïti connaît des moments difficiles. Plusieurs membres se sont déjà jetés à bord de ce navire. Beaucoup de révélations relatives à l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet dernier fragilisent de plus en plus la réputation de cette structure.

« J’ai l’honneur de vous informer que je démissionne de mon poste comme membre fondateur du parti phtk pour convenance personnelle » a écrit l’ancien chanteur Jacques Sauveur Jean dit Jackito, dans une correspondance adressée au président de ladite structure Liné Balthazar. L’ex sénatrice Dieudonne Luma Etienne, Jacques Stevenson Timoléon ont également pris la porte de sortie. Des décisions prises après la signature de l’accord entre le gouvernement d’Ariel Henry avec plusieurs structures de l’opposition pour l’apaisement de la crise politique qui sévit dans le pays.

Au sein du gouvernement PHTKiste, les discordes se font ressentir. Renald Luberice, le secrétaire général du conseil des ministres s’oppose fermement à la présence d’Ariel Henry à la tête de la primature. Ce dernier s’appuie sur les révélations faites par le RNDDH dans son rapport sur l’assassinat de Jovenel Moïse, indiquant qu’Ariel Henry a eu des discussions téléphoniques avec le recherché par la justice dans cette affaire J. Felix Badio, avant et après l’assassinat du chef de l’état.

Pour faire lumière sur ce dossier, des décisions prises par l’ancien commissaire du gouvernement Bed-Ford Claude, récemment l’interdiction de départ du premier ministre Ariel Henry du pays, a suscité sa révocation à ce poste par le premier ministre, précisant que ce dernier a commis des « fautes administratives ». Il a été immédiatement remplacé par Frantz Louis Juste.

D’autant plus, la situation devient de plus en plus compliquée pour le parti Haïtien Tèt Kale. Le journal américain New York Times rapporte bien avant l’assassinat de Jovenel Moïse, qu’il y avait une brouillerie entre Joseph Martelly et Jovenel Moïse. Ce, après que Michel Martelly proposait à Jovenel Moïse de remanier son cabinet ministériel et nommé Ariel Henry comme chef de son gouvernement. Jovenel Moïse insistait de conserver plusieurs responsables des postes ministériels dont le ministère de la justice et des finances, également le commissaire du gouvernement, selon le New York Times.

Une guerre entre les Jovenelistes qui réclament justice pour l’ancien président et les alliés de Martelly est déclaré au sein du gouvernement. Le parti PHTK perd des plumes. Jovenel Moïse a t-il été trahi par son entourage ? Si l’on se permet de faire retro sur la déclaration de sa femme Martine Moïse, invitée à comparaître devant la justice le 20 septembre prochain. L’affaire reste beaucoup plus tendue. Le PHTK sur la pente d’un crash.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,368SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus