15 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

La Corée du Nord a tiré un missile balistique intercontinental, la Corée du Sud a répliqué

La Corée du Nord a tiré un missile balistique intercontinental, la Corée du Sud a répliqué



Ce jeudi 24 mars, la Corée du Nord a lancé un missile balistique intercontinental( ICBM) en direction de la zone maritime économique exclusive du Japon. Son voisin , Corée du Sud a illico rispoté, rapporte AFP. Une action qui pourrait surchauffer la région et mettre le monde entier en une éventuelle guerre.

Alors que les résolutions de l’ONU ont fermement interdit à Pyongyang de tirer des missiles balistiques intercontinentaux. Mais cela n’a pas empêché au président Kim Jong-Un d’avoir toujours ses doigts posés sur les boutons de ses armes nucléaires.

À rappeler qu’en 2017, la Corée du Nord a procédé au lancement de trois missiles de tel type. Il s’agit du Hwasong-15, capable d’atteindre les États-Unis d’Amérique.

Depuis le début de l’année 2022 , Pyongyang a réalisé une dizaine de tests de ce type d’arme malgré de lourdes sanctions prises contre le pays sur l’utilisation des armes nucléaires. Alors que le chef de la Corée du Nord avait promis à la communauté internationale qu’il a suspendu l’essai de ce missile.

Accusant l’Oncle Sam d’être le responsable de la guerre en Ukraine, Kim Jong-Un , 3 jours après le début du conflit, a tiré un missile jusqu’à toucher la péninsule coréenne . Ce qui est pour lui, une occasion de poser à ses ennemis occidentaux certaines questions d’ordre conflictuel.

Rompant son moratoire , ce jeudi, Kim Jong-Un a lancé un ICBM. Ce qui a soulevé la colère de l’armée Sud-coréenne qui a immédiatement rispoté avec des tires “des missiles depuis le sol, la mer et les airs” vers le large de ses côtes.

Selon le numéro deux du ministère japonais de la Défense, Makoto Onikin, “le missile balistique a volé pendant 71 minutes et est tombé vers 15H44 (06H44 GMT) dans la zone économique exclusive, dans la mer du Japon, à environ 150 km à l’ouest de la péninsule d’Oshima”. Son altitude à plus de 6.000 km était plus haut que celui du Hwasong-15 lancé en novembre 2017.

Un nouveau tir condamné par plusieurs membres du G7 dont les États-Unis qui font croire qu’ils prendraient “toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du territoire américain, de la Corée du Sud et du Japon”.

Jugé scandaleux et impardonnable cet acte, le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, a aussi réagi. Il a déclaré que “Le régime nord-coréen “menace la paix et la sécurité du Japon, de la région et de la communauté internationale”

Selon ce qu’a expliqué à AFP , Ahn Chan-il, un analyste spécialisé dans la Corée du Nord, “Kim a probablement le sentiment que c’est le moment parfait pour développer des ICBM, et rappeler au monde avec insistance que le Nord, contrairement à l’Ukraine, est un pays doté de l’arme nucléaire”.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,369SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus