15 C
New York
mercredi, décembre 7, 2022

Revirement post-résultats dans la présidentielle française, le second tour s’annonce serré

Après une campagne surchauffée surtout par la guerre en Ukraine, les élections présidentielles en France se sont déroulées, hier dimanche. Et, les résultats définitifs des votes ont été communiqués, ce lundi, par le Ministère de l’intérieur. Les candidats au bas de l’échelle se positionnent et sont prêts à épauler leur adversaire au second tour.


Selon le ministère français de l’intérieur, les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle sont répartis comme suit:
Emmanuel Macron (27.84 %), Marine Le Pen (23.15 %), Jean-Luc Mélenchon (21.95 %), Eric Zemmour (7.07 %), Valérie Pécresse (4.78 %), Yannick Jadot (4.63 %), Jean Lassalle (3.13 %), Fabien Roussel (2.28 %), Nicolas Dupont-Aignan (2.06 %), Anne Hidalgo (1.75 %), Philippe Poutou (0.77 %), Nathalie Arthaud (0.56 %).

Il faut souligner que le vote pour les personnes âgées de 18 à 24 ans s’est réparti de telle : 34% pour Mélenchon, 25% pour Macron et 17% pour le Pen.

Déjà, la campagne pour le second tour du 24 avril Ma-Pen est lancée. Le choix de voter un adversaire s’impose.

Ceux qui appellent à voter Emmanuel Macron

Depuis son local de campagne, la candidate socialiste Anne Hidalgo a appelé dimanche les Français à voter le 24 avril prochain « contre l’extrême droite de Marine Le Pen en (se) servant du bulletin de vote Emmanuel Macron ».

De son côté, le candidat communiste Fabien Roussel a appelé à « battre l’extrême droite, à la mettre en échec, en se servant du seul bulletin à notre disposition », demandant cependant au candidat Emmanuel Macron de « dire qu’il a entendu le message » envoyé par les Français.

Pour sa part, Valérie Pécresse, candidate du parti Les Républicains (LR), a annoncé qu’elle voterait « en conscience Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait ». Reconnaissant ne pas être propriétaire des suffrages qui se sont portés sur son nom, elle a invité ses électeurs à peser les « conséquences potentiellement désastreuses » d’un choix différent du sien.

Et, le candidat d’Europe Écologie-Les Verts Yannick Jadot a appelé à « faire barrage à l’extrême droite en déposant dans l’urne un bulletin Emmanuel Macron » face à Marine Le Pen au second tour. « Notre vote ne vaut pas caution » pour le président sortant, qui doit maintenant créer les conditions du rassemblement pour faire échec à l’extrême droite, déclare-t-elle.

Ceux qui opposent au vote de Marine Le Pen

“ Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen ”, a exhorté à trois reprises depuis son QG le candidat La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon, sans pourtant appeler à voter pour Emmanuel Macron.

Aussi, le député LFI Adrien Quatennens a confirmé sur France 2 que son parti organiserait comme en 2017 une consultation interne en vue du second tour. “ Le vote d’extrême droite ne sera pas une option dans cette consultation ”, a-t-il souligné.

“ Pas une voix ne doit aller à l’extrême droite ”, a déclaré pour sa part le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou, qui n’a pas non plus donné de consigne de vote pour Emmanuel Macron.



Ceux qui appellent à voter Marine Le Pen

Éric Zemmour, malgré ses désaccords avec Marine Le Pen, a appelé dimanche soir à voter pour elle. “ Je ne me tromperai pas d’adversaire. C’est la raison pour laquelle j’appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen. ” A-t-il dit.

La nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal, ralliée à Éric Zemmour, a, de son côté, confirmé sur TF1 quelle voterait personnellement pour sa tante.

Plus loin, Florian Philippot, figure des manifestations anti-passe sanitaire et ancien bras droit de Marine Le Pen, a appelé dimanche à voter pour elle face à Emmanuel Macron, contre qui il appelle à manifester samedi prochain. “ Il faut voter Marine Le Pen pour se donner une chance de dégager Macron ! ”, a-t-il précisé dans un tweet, accompagné du mot-dièse “#ToutSaufMacron”.

Le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a appelé sur Twitter à « tout faire pour faire barrage » au président sortant Emmanuel Macron, précisant qu’il votera pour Marine Le Pen au second tour.

Ceux qui ne se prononcent pas

La candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud n’a pas donné de consigne de vote, renvoyant dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux « ennemis de la classe ouvrière ».

Le candidat Jean Lassalle a déclaré faire totalement confiance à ses électeurs pour le second tour, et n’a pas donné de consigne de vote.


Le député LR Éric Ciotti a refusé de donner une consigne de vote pour le second tour. “ Je ne me reconnais pas dans la politique d’Emmanuel Macron, je ne le soutiendrai pas ”, a affirmé Éric Ciotti sur TF1.

Le député LR Julien Aubert a affirmé sur BFMTV ne pas donner d’instruction à voter, attendant que Les Républicains « prennent une décision collective » ce lundi. À titre personnel, il ne votera pas pour Emmanuel Macron, a-t-il précisé.

Ce qui capte l’attention des médias français dans cette élection présidentielle c’est surtout le fait que la participation des électeurs soit diminuée par rapport à 2017.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,600SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus