15 C
New York
mercredi, février 1, 2023

L’ex-policier Jerry Anderson Leconte, révoqué pour kidnapping, devient roi à Petit-Goâve

Il y a cinq ans depuis que l’ancien Policier Jerry Leconte s’est installé dans la commune de Petit-Goâve, sa ville natale, après sa révocation de la Police nationale d’Haïti (PNH).

En effet, si ce dernier a été licencié de l’institution policière pour, entre autres, association de malfaiteurs, kidnapping suivi de séquestration, il est promu en 2017, responsable de la Police Municipale de la ville de Dany Laferrière, devenant en un laps de temps, l’un des hommes armés les plus dangereux qui dictent sa loi dans cette ville de l’arrondissement de Léogane.

Des accusations évoquent plusieurs victimes de l’ex-policier Jerry Leconte dont la dernière en date est le journaliste Rijakaared Cribe alias Ricardo. Accompagné de plusieurs autres citoyens le 25 décembre dernier, Rijakaared Cribe, s’était opposé à la construction d’une maison à l’entrée du marché de Fort- Liberté, une zone périphérique du Centre-ville. Appelé par la propriétaire, Meritah Forest, à intervenir sur les lieux, Jerry Leconte n’a pas hésité une seconde à faire usage de son arme pour tirer à bout portant sur le jeune professionnel.

Atteint de deux projectiles, Ricardo avait été conduit d’urgence dans un centre hospitalier de la zone métropolitaine de Port-au-Prince avant de rendre l’âme le 30 décembre dernier dans l’après-midi.

Ricardo travaillait à la Radio Télé Planète Vibration (RTPV), et son assassinat ne faisait qu’allonger la longue liste des exactions commises dans cette municipalité par le nommé Leconte connu aussi sous le pseudo de Ti Leconte. Après avoir commis son forfait, dans un audio vocal WhatsApp dont nous avons confirmé l’authenticité, Jerry Leconte, qui avoue être l’auteur de l’acte, a menacé de s’en prendre à quiconque qui critique publiquement ses actions.

Assassinat de Rijkarred Cribe, un crime révoltant ?

Depuis le 25 décembre, des agents de la Police Nationale d’Haïti ont été déployés à la recherche de Jerry Leconte, qui apparemment, avait déjà pris la fuite.

« Nous ne sommes pas en mesure de donner un bilan sur cette opération”, avait indiqué une source au niveau du Parquet. Hormis la justice et la police qui veulent mettre hors d’état de nuire  ce policier, la population Petit-Goavienne n’est pas restée les bras croisés.

Des mouvements de protestations se sont enclenchés à Petit-Goâve pour exiger non seulement l’arrestation de Gerry Leconte pour de nombreux actes criminels qu’il a déjà commis, mais aussi pour réclamer justice pour Rijkaared Cribe, fraîchement décédé. Au niveau de La Hatte et sur la route nationale numéro 2, le soir de la nouvelle de la mort du journaliste, des membres de la population avaient dressé des barricades sur la chaussée et érigé des pneus enflammés.

Des mandats émis, une arrestation

La nommée Meritah Forest, détentrice d’un passeport américain, a été arrêtée le jour même de l’assassinat de Rijkaared Cribe. Selon les faits rapportés, elle avait donné cent mille gourdes à Jerry Leconte pour l’acquisition d’une place dans le marché de Fort-Liberté.

Quand des membres de la population se sont opposés à sa démarche, elle a donc décidé d’appeler Leconte pour venir sur les lieux. Peu de temps après son arrestation, elle a été remise en liberté, mais est restée à la disposition de la justice.

Dans le cadre de l’affaire de l’assassinat du journaliste, au moins six (6) personnes ont fait l’objet de mandat d’amener, dont l’actuel agent exécutif intérimaire adjoint, Viksonn Corrioland alias Ti Corrioland.

Cet agent exécutif intérimaire fait partie, selon nos sources, d’une association de malfaiteurs spécialisée dans la spoliation de terres des habitants. Roberson Gabriel, Ronald Fontin, membres de l’Assemblée des Sections Communale (ASEC) de la 11e section et Jerry Leconte. À ce sujet, la rédaction a vainement tenté de rentrer en contact avec Vickson Corrioland.

Leconte, de prisonnier à chef de la Police Municipale de Petit-Goâve

En 2017, un arrêté municipal avait été pris, par le cartel de la mairie d’alors, dirigé par Limongy Samson Jean, pour créer la Police Municipale de Petit-Goâve , afin de lutter contre l’insécurité grandissante dans cette ville. Comme chef de ce corps lourdement armé, malgré son passé salé : Jerry Leconte, avec sous ses ordres une trentaine d’hommes et de femmes. Depuis, cet ancien agent du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) n’a pas cessé de faire parler sa cruauté à travers ses actions.

De Police Municipale à Brigade Communale

Dissoute en 2020, à cause des exactions de Leconte, selon les déclarations de Vickson Corrioland lors d’une interview accordée à Ayibopost, la Police Municipale avait été remplacée par la « Brigade communale ». Ce qui a donc acté la révocation de Jerry Leconte.

Dans un document, dont la rédaction de Passion Info Plus a eu copie, Jerry Leconte est actuellement chef de la Sécurité Communale. La rédaction détient des documents importants et récents dans lesquels Jerry Leconte appose sa signature à titre de chef de la Sécurité Communale.

De lourdes accusations contre Leconte

L’ancien policier est pointé du doigt dans de nombreux actes malhonnêtes dans cette juridiction, dont assassinat, tentative d’assassinat et incendie criminel.

Le 4 juin 2020, le nommé Mydermeson Malbranche alias Ti Peter avait été exécuté au vu et au su de tous, par le nommé Jerry Leconte. Ti Peter, accusé de vol de téléphone, n’a pas eu la chance de se faire assister de son avocat. Au cours de la même année, soit dans la soirée du 8 novembre 2020, ce présumé criminel a tiré dans la jambe gauche de Gérald Jean, parce que ce dernier aurait refusé d’obtempérer aux ordres qui lui étaient intimés, de déplacer sa voiture mal garée. Deux ans après, soit en août 2022, il a blessé mortellement le nommé Jorès Bernassa. Ce dernier était un chauffeur de taxi-moto et père de 5 enfants.

Jerry Leconte, un récidiviste

Jerry Leconte avait été arrêté le 12 janvier 2009 pour enlèvement et séquestration. Ce dernier s’est évadé de la prison le 12 janvier 2010 lors du tremblement de terre. Dans la nuit du 14 à 15 août 2013, trois ans après, des agents de la Police Nationale d’Haïti, au niveau de Léogane, avaient mis la main au collet de deux anciens policiers (Leconte, Ismar Marcelin) et Vanel Lacroix, ex-commissaire de Police de Pétion-Ville. Au cours de l’interpellation, ces trois hommes, qui circulaient à bord d’une voiture Honda CRV, avaient en leur possession des armes et des munitions.

Le porte-parole de la Police, Garry Desrosiers, avait indiqué que le nommé Jerry Leconte et Ismar Marcelin étaient activement recherchés pour leur implication dans des meurtres, des enlèvements et des mouvements liés aux trafics de drogue. Incarcéré au Pénitencier National, Jerry Leconte a recouvré sa liberté en 2016, sous la présidence de Jocelerme Privert.

Le tout-puissant Leconte

Après avoir arrêté un proche de Jerry Leconte, le commissaire du gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Petit-Goâve, Me Pierre Elioth Paul a été menacé de mort et d’incendie par Ti Leconte. En conséquence, le chef du parquet avait requis du responsable de l’Émigration et l’Immigration d’émettre une interdiction de départ contre l’ancien policier. Dès lors, le parquet de cette ville s’est activé à poursuivre le présumé assassin. Plusieurs mandats ont été émis à son encontre, mais pour une raison ou une autre, la police de Petit-Goâve n’a exécuté aucun de ses mandats. ” Jerry Ĺeconte détient de très bons rapports avec les autorités policières de cette ville. Bien qu’il soit recherché, il se rend au commissariat de cette ville très souvent”, révèlent plusieurs sources au niveau de la ville.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,689SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus