15 C
New York
vendredi, juillet 1, 2022

5 mois après l’assassinat de Jovenel Moïse, Magalie Habitant et d’autres collaborateurs réagissent



Depuis l’assassinat crapuleux de l’ex-président Jovenel Moïse à son domicile privé, à Pèlerin 5, dans la commune de Pétion-ville, dans la nuit du 6 au 7 juillet dernier, sa famille et ses collaborateurs(trices) ne cessent de lui réclamer justice. Cependant, 5 mois après, cela n’apporte pas encore de fruit , hormis de plusieurs arrestations qui ont été faites relativement à cette affaire. Face à cette situation estompée, Magalie Habitant et d’autres personnalités continuent de quémander justice malgré la lenteur du système judiciaire haïtien.

La responsable de la structure politique « Kolabore » Magalie Habitant demande fermement justice pour le défunt ainsi que pour les autres personnes victimes des actes de banditisme dans le pays. Lors d’une conférence de presse tenue la veille de ce mardi 7 décembre qui marque le 5ème mois de l’assassinat inédit , l’ex-directrice du SMCRS devant SNGRS a déclaré être avec le peuple haïtien. “ Nous les membres de « Kolabore » nous sommes aux côtés du peuple haïtien ”,a-t-elle martèlé .

Madame Habitant a fait croire qu’elle était toujours à côté de la population.” je continue de demander justice pour lui, quand je luttais à ses côtés je ne bénéficiais rien parce que je croyais dans le pays, j’en crois toujours, je crois toujours en les plus vulnérables, je luttais pour le peuple haïtien, et je continue de lutter pour mon pays” a-t-elle ajouté

Gary Bodeau , ancien député de Delmas pour sa part croit que ce qui s’est passé le 7 juillet dernier, met le peuple haïtien face à ses responsabilités. “ Est-ce qu’on doit courir pour eux afin d’aller en terre voisine et d’autres ?? Ou nous allons nous mettre debout pour notre dignité, pour reprendre notre économie, pour créer un demain meilleur ici pour les enfants qui grandissent ?? ”, a publié le député sur sa page Facebook. Pour l’ancien parlementaire, on devrait répondre à ces questions en cette occasion.

“ Mon combat pour l’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat du président Moïse, en plus de l’affection que j’ai eu pour lui, est une question de principe : personne n’a le droit, sur la terre d’Haïti, de porter atteinte à la vie d’un homme ou d’une femme, surtout pas à celle d’un président en fonction. ” déclare l’ancien premier ministre Claude Joseph, précisant qu’il poursuive son engagement à accompagner le peuple haïtien dans sa quête de « justice pour Jovenel».

Cependant, l’ex-ministre de la justice et de la sécurité publique, Rockfeller Vincent, l’ex ministre des affaires étrangères Claude Joseph et l’ancien directeur général de la police nationale d’Haïti, Léon Charles sont attendus au Cabinet d’instruction par le juge instructeur Garry Orélien pour être auditionnés autour du meurtre de l’ancien locataire du Palais national. La période d’audition s’étendra du 13 au 16 décembre 2021.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus