15 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Mikaben: celui qui aura marqué toute une génération

Ce fut un samedi soir cauchemardesque pour le peuple haïtien, particulièrement pour les mélomanes et fans de cette légende haïtienne. En effet, la fierté haïtienne Michael Benjamin dit Mikaben ou encore Mika a fait le grand voyage, hier samedi 15 octobre 2022, durant le concert de retrouvailles de la formation musicale CARIMI à l’Accor Arena, à Paris ayant été victime d’une crise cardiaque. Le secteur musical haïtien perd le chanteur de plus de 20 ans de carrière.

Avant sa brusque chute avec le drapeau haïtien sur le dos, Mikaben, 41 ans, a donné une performance sans failles devant un public de plus de 10 000 personnes. L’interprétation des morceaux : « Ou pati/ Hello Baby » et « Baby I miss you » a été son tout dernier gain aux mélomanes, avant son effondrement peu après 11 h du soir, heure de Paris, pour ne plus jamais se relever, en dépit de plus d’une heure de réanimation et d’une opération réalisée en urgence sur le stage.

La carrière du polyvalent Mikaben

Les qualificatifs à employer pour aborder la carrière de cette pépite haïtienne sont énormes. Très talentueux et capable de remplir presque toutes les fonctions dans un groupe musical, Michael Benjamin dit Mikaben était chanteur, compositeur, guitariste et producteur. Fils du père Noël haïtien, Lionel Benjamin, Mika était né le 27 juin 1981 à Port-au-Prince.

Evoluant dans l’univers de la musique aux côtés de son père, parolier et chanteur, Mikaben a fait le début ultime dès ses 16 ans avec le morceau « Forever mine » et enchaîné avec « Nwèl Tristès » pour sa participation au grand concours de Chanson de Noël réalisé par la chaine de Télévision « Telemax ».
Conscient de ses potentiels, l’artiste a réellement lancé sa carrière en 2000 avec la sortie de l’album « Vwayaj ».
Quelques temps plus tard, sa chanson « Ou pati » venait marquer les esprits.
Trouvant sa place dans le projet « Haïti Twoubadou », il a pu participer à la tournée de promotion. Mika a, en ce sens pris part aux concerts. Notons sa grande performance devant 25 000 spectateurs au stade d’Honneur de Dillon en Martinique et des dizaines de milliers à Miami. C’était l’une de ses plus grandes expériences.

En 2004, il a sorti son deuxième album intitulé « Mika » avant de poursuivre dans la voie du succès avec le groupe « Krezi Mizik » avec lequel il a produit en 2006 l’album « Ayiti San Manti ».
Il faut mentionner que la polyvalence de Mikaben lui a permis de collaborer avec CARIMI, surtout pour la réalisation des meringues carnavalesques. L’aventure glorieuse qui a pris fin justement samedi à Paris en pleine prestation avec son groupe de cœur.

Le finaliste de « Konkou Chante Nwèl » est caché derrière d’autres albums comme « Atis lokal p ap janm lage » et « MKBN ». C’est tout le secteur musical haïtien qui pleure aujourd’hui le départ de cette légende. Son absence sera palpable dans l’HMI, étant compositeur et producteur, Mikaben a collaboré avec beaucoup d’artistes comme Phyllisia Ross sur « Konsa » et « Only for you », Olivier Martelly sur « On s’prend pas la tête », Richard Cavé pour le compte du groupe Kaï, Paska, Master Brain, Anie Alerte, Rutshelle Guillaume, Darline Desca, Kenny Haïti, Izolan, entre autres.

Ne se voyant pas uniquement comme un artiste Compas, en 2009, Mikaben a laissé Krezi Mizik pour entamer sa carrière solo.
Un an plus tard, soit en 2010, il a mis sur pied son Label Kon’beat où il a eu une expérience non chaleureuse avec l’artiste Olivier Duret. Beaucoup d’autres projets ont vu le jour, dont le plus récent, celui de 2021 où Mika a produit en collaboration avec l’artiste Kenny Haïti le Hit titré « Fè lapli ».
Lors d’un entretien avec le journal le Nouvelliste, il a déclaré qu’il inscrivait cette collaboration dans son projet de soutenir tous les artistes talentueux de la musique haïtienne. Un objectif sur lequel il comptait absolument mettre l’accent à l’occasion de la célébration de ces 20 années de vie d’artiste, via son label « Kon’Beat ». Un projet parti en vrille !!

Ses chansons préférées

Michael Benjamin avait confié le TOP 5 de ses travaux les plus appréciés. « Si m te gen zèl », « Ayiti se » ; « Ou pati » ; « Fanm sa move » et« Fè lapli , issu de sa collaboration avec Kenny Haïti.

L’interprète du grand tube « Ayiti se » a fait des expériences à l’échelle internationale à l’instar des artistes de sa catégorie comme Belo, BIC et Jean Jean Roosevelt.

Il avait signé avec Warner France pour la distribution du projet « Ti Pam Nan ». Un projet qui n’a pas abouti aux résultats escomptés.

Ses derniers messages

Bonne chance à mes grands frères pour ce soir ! Merci d’avoir ouvert la voie pour nous autres qui vous suivons! Nous vous aimons! Haïti vous aime beaucoup! Que l’amour et la lumière vous accompagnent durant le concert ou des milliers de fans seront en Harmonie parfaite avec vous “, publiait, avant le concert, le défunt sur son compte Twitter.
Et sur cette maudite scène qui a vu s’écrouler le talentueux artiste haitien, ces derniers mots furent : « Ayiti m renmen w. Mw voye lanmou pou tout moun. Mèsi ».

Suite à ce drame, peut-on s’attendre à un retour définitif du groupe CARIMI formé par le trio Carlo Vieux, Richard Cavé et Michael Guirand ? Rien ne laissait présager une telle fin à Michael Benjamin. Aucun signe ne laissait entrevoir une quelconque malaise, a informé ce dimanche Fito Farinen, le manager de Kaï sur Magik9, ajoutant que l’équipe de Carimi est effondrée et c’est pour la première fois qu’il a vu Richard Cavé pleurer.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus