15 C
New York
samedi, avril 13, 2024

Source-Matelas : au moins une vingtaine des personnes tuées, des maisons incendiées

De temps à temps, un nouveau quartier de la zone métropolitaine de Port-au-Prince fait l’objet de champ des tirs des hommes lourdement armés. Après Torcel, Meyotte, Diègue entre autres, c’est au tour de “Source-Matelas”, une localité de Cabaret, au nord du pays de voir ses habitants périr sur les balles assassines des bandits armés.

En effet, l’irruption à l’improviste des groupes armés dans cette localité, le mercredi 19 avril 2023, a coûté la vie à plus d’une vingtaine de personnes et, des dizaines d’autres ont dû fuir leur domicile. Et, au cours de cette fuite, certaines y laissent leur peau. C’est ainsi que le service maritime et de navigation d’Haïti indique avoir repêché le cadavre de huit (8) personnes en pleine mer, dont des bébés suite à un naufrage d’un bateau surchargé, dans la nuit du mercredi 19 avril au jeudi 20 avril 2023.

“Les recherches se poursuivent en vue de trouver d’autres survivants”, ajoute Eriv Prévost Junior, Directeur Général du SEMANAH.

” Une vingtaine de personnes ont déjà perdu leur vie. Ceux qui arrivent à s’en sortir ont pris la fuite vers d’autres zones avoisinantes, notamment à l’Arcahaie et dans le département de l’Artibonite. La population est aux abois. Les bandits armés ont incendié plusieurs maisons “, a fait savoir le principal agent exécutif intérimaire de Cabaret, Joseph Jeanson Guillaume qui a précisé que cette attaque est une “représaille contre la population qui a érigé des barricades durant plusieurs mois» pour empêcher les bandits armés de s’emparer de la zone.

Le bilan de cette attaque armée est très lourd confie à Le National, l’ancien député de la commune, Joseph Manès Louis.

«Il n’y a pas de bilan définitif. Certains parlent d’une trentaine de morts, et même d’une quarantaine. On ne peut pas clarifier en ce moment le nombre exact des victimes de ce massacre, puisque certains amis et familles appellent leurs proches au téléphone, ils ne peuvent plus leur joindre. Ils sont parallèlement coincés dans leurs maisons, sans nourriture, sans eau et sans aucun secours», a-t-il fait savoir.

D’autres témoignages ont fait mention de plus d’une quarantaine de morts, dont 13 dans une seule maison surtout dans les localités de Ibo Beach St Gérard. Outre des blessés par balles, mais ils ne peuvent pas se rendre à l’hôpital pour entretenir des soins puisqu’ils sont forcés de rester chez eux.

Les attaques des hommes armés se font récurrentes partout dans le pays. La Police Nationale d’Haïti qui devrait renforcer sa présence en intensifiant les patrouilles pour protéger la population est impuissante.

Alors que conquérir des territoires en tuant des habitants, violant les femmes, pillant et enflammant les maisons ou de commettre d’autres exactions en toute quiétude est signe d’une victoire pour ces malfrats. Malheureusement, les démarches trompe-l’œil (Tornade 1) que mettent en place les responsables du pays pour lutter contre le grand banditisme ne peuvent ébranler en aucun cas les caïds. Au contraire, ils continuent d’imposer leur loi et de prouver leur puissance.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus