15 C
New York
dimanche, août 14, 2022

L’Église Épiscopale d’Haïti dément les allégations l’associant à l’importation d’armes illégales dans le pays

L’Église Épiscopale d’Haïti dément les allégations l’associant à l’importation d’armes illégales dans le pays

Bien avant la publication d’un premier bilan des fouilles effectuées à la douane de Port-au-Prince, l’Église Épiscopale d’Haïti, dans un communiqué anglicane, ce jeudi 14 juillet 2022, dément les allégations l’associant à l’importation des containers d’armes et de munitions illégales dans le pays.

“L’Église Épiscopale d’Haïti est attristée d’apprendre, par des rumeurs, que son nom est associé à l’importation en franchise de containers contenant des armes et des minutions illégales à la douane de Port-au-Prince”, dément la communauté ecclésiastique.

En plus, la communauté des chrétiens, poursuit pour faire croire qu’elle “n’a aucune commande de containers et n’a entrepris aucune démarche de dédouanement de containers à la douane de Port-au-Prince et n’attend l’arrivage d’aucun produit en provenance de l’étranger pour aucune de ses institutions diocésaines”, peut-on lire dans le communiqué.

Ces actions, pour l’Église Épiscopale, “il peut s’agir des faux documents utilisés par des réseaux criminels” pour récupérer des containers en son nom. De ce fait, l’Église ordonne la justice haïtienne à diligenter une enquête “pour identifier, rechercher les faussaires et les soumet à la justice répressive pour qu’ils répondent de leurs forfaits”, poursuit la communauté “qui promet toute sa collaboration aux autorités constituées à cette fin.”

Par ailleurs, l’Église Épiscopale d’Haïti dit rester attachée à sa mission de poursuite de “son œuvre spirituelle et moralisatrice dans les domaines de l’éducation et santé, des arts et du développement économique, social et culturel de la population haïtienne”, conformément à la convention la liant à l’État haïtien.

À noter que lors d’une fouille, ce jeudi, dans les containers suspects, le Direction central de la police judiciaire (DCPJ), Bureau de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) et l’administration générale des douanes ( AGD) ont procédé à la saisie d’au moins 4 armes automatiques, 43 chargeurs et munitions retrouvés dans une première boîte vérifiée.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,878FansJ'aime
3,432SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Toutes Les Dernières Informations Du Monde Avec Passion Info Plus